lundi 5 septembre 2016

RDV du LUNDI #01

Starmania



( lien très complet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Starmania )

Voici une des œuvres les plus marquantes pour moi. En effet, les thèmes abordés me parlent particulièrement ainsi que la richesse de ce monde qui est, somme toute, pratiquement divinatoire. Cette comédie musicale a été écrite en 1978 (année de ma naissance – interdiction de compter-) En plus elle aborde le genre LGBT. Quand je vous dis qu’elle est avant-gardiste !

Le monde ce découpe en trois parties où nous pouvons suivre chacun des protagonistes qui se retrouve à la fin dans un final explosif.

Situons la scène. Une Méga-métropole ; Monopolis est autant construite en hauteur, qu’en profondeur. Elle est tellement immense qu’elle regroupe la partie occidentale du monde. Dans un des bouisbouis souterrains qui ne paie pas de mine, travaille Marie Jeanne (Marijuana quand on dissèque l’histoire). C’est une jeune femme blasée de la vie, qui fait un métier qui ne la passionne pas, elle le fait pour payer ses factures. Elle bosse du matin au soir dans une ambiance maussade où les gens lui parlent sans la voir vraiment. Elle est seule, elle vit dans un petit appartement plutôt pourri. Elle ne sait plus trop où elle en est. Dans ce bar se croisent autant les voyous, que les hommes d’affaires… La vie est rythmée par la télévision.
En ce moment, à la télévision les élections sont en cours et à la surprise générale, un homme d’affaire qui s’est construit seul, se présente, promouvant son parti le PPPP (Parti Pris Pour le Progrès). Il soutient que le monde n’a plus besoin de se restreindre, qu’une fois que les ressources de la Terre seront épuisées, ça sera l’heure du départ pour conquérir l’espace. Que s’il est élu, il mettrait fin au régime de terreur des attentats revendiqués par un groupe de jeunes anarchistes : les Etoiles Noires.
D’ailleurs, plus le temps passe, plus les attentats et les attaques en bandes sont violentes. Mais Marie Jeanne sait qui sont les Etoiles Noires. Ils ont choisi son bar comme quartier général et elle les voit quasi tous les soirs. Enfin au moins deux de leurs chefs : Johnny Roquefort et Sadia.
Sadia et une jeune femme de bonne famille. Elle a un look à tomber puisqu’elle est noire et qu’elle porte les cheveux bleus azure. Elle est tellement belle qu’on pourrait la prendre pour une star montante. Mais en fait elle n’est pas ce qu’elle partait puisqu’elle est travestie. C’est un homme. Elle a monté les Etoile Noire en grande parti pour se rebeller contre ses parents et le monde actuel qu’elle considère comme pourris. Un jour Johnny est arrivé dans le Rade. Il avait quitté sa banlieue sauvage, avec une mère folle et un père alcoolique. Il a rencontré Sadia et est tomber amoureux d’elle. Au début de l’histoire ils sont ensemble. Ce sont eux et leur bande qui font la une des actualités et des flashs spéciaux.
Une autre émission de télé est très suivie, il s’agit de Starmania, animé par Crystal. Une jeune et jolie jeune femme totalement épanouie. Starmania est une sorte de télé-crochet où tous les jours, quelqu’un est choisi pour être la star du jour. Que ça soit en chant, danse ou autre… Pour cela il suffit d’écrire à Crystal et de lui parler de ses rêves d’avenir.
C’est d’ailleurs ce qu’a fait Ziggy. Le seul ami de Marie Jeanne et son seul amour. Un amour qui n’aboutira jamais puisqu’il est gay. Il l’a su depuis toujours même s’il accuse sa mère (castratrice) d’avoir été la cause de son penchant. En effet, elle l’obligeait à prendre des cours de balai au lieu de foot. Elle lui faisait réalisé son propre rêve. Pour ses 16 ans, elle lui a offert le coffret intégral de Tchaïkovski. Ce jour-là, il est allé l’échanger chez le disquaire et est tomber amoureux pour la première fois. Il s’agissait de Ziggy Stardust (pour ceux qui ne savent pas, c’est un des pseudos de David Bowie https://fr.wikipedia.org/wiki/Ziggy_Stardust). Marie Jeanne l’a rencontré un soir où elle n’était pas bien, prête à tout pour casser sa routine et sortir de sa solitude. Mais Ziggy l’a prise sous son aile depuis ce jour. Il la sort, il lui présente un nouveau monde fait de fêtes et de musique. Ziggy adore la musique, il aimerait devenir un super danseur. Il écrit donc à Crystal pour lui en faire part et participer à l’émission.
Quelqu’un d’autre fait la une des potins des grandes chaines de télévision, c’est Stella Spotlight. C’est une star, voire même une icône dans le monde du showbiz. Elle est splendide, elle brille de mille feux… mais vieillie et cela lui fait peur. Elle a vécu toute sa vie sous les projecteurs, subissant le stress, les magouilles et réussissant à se hisser au sommet. Pourtant depuis quelques temps, elle est dépressive. Elle le dit elle-même, elle est de la vieille école alors la drogue… pas son truc. Enfin, pas vraiment. Elle consulte psychiatre sur psychiatre pour tenter de se sortir du marasme de sa vie. Elle fait des rêves glauques à souhait qui la détruisent. Son corps et son visage ne sont plus aussi beaux. Vieillir lui fait peur et elle aimerait se poser, partir en beauté avant de tomber dans la déchéance. Quoi de mieux qu’un beau mariage ? En attendant, elle s’est enrôlée dans une sorte de secte, dirigé par le Grand Marabout. Lui aussi se présente aux élections mais promeut le retour à la vie naturelle et animal. La méditation, le sexe orgiaque puisque l’homme doit lâcher prise et revenir à son rang d’animal. Il est donc l’adversaire de Zéro Janvier. De son côté, l’homme d’affaire décide de se marier pour assurer une légitimité à sa soif de pouvoir, pour avoir une belle femme à son bras qui lui servirait d’emblème. Il jette son dévolu sur Stella.

Voilà pour la mise en place de l’histoire et des personnages. Je ne vous raconterais pas tout, mais dedans sont abordés des thèmes très actuels : solitude, dépression, suicide, burn-out, violence, mort, viol, homosexualité, trahison et bien sur l’amour (possible, impossible et réfléchi)

Dans la version originale, le Gourou a une place importante mais il est effacé dans les autres versions. Plusieurs chansons aussi ont été soit supprimée, soit modifiés.

Le monde de Starmania est tellement vaste qu’il est une source d’inspiration pour moi. Des fois j’aimerais pouvoir écrire chaque partie de l’histoire en détail, ou mieux en faire une série télévisée pour développer ce qui n’est qu’effleuré. Je m’imagine toujours le scénario de chaque personnage vraiment en détail. Les dernières chansons sont poignantes. Je ne parle pas de « SOS d’un terrien en détresse », mais du « Tango de l’amour et de la mort » et du « rêve de Stella Spotlight ». Chaque chanson est juste. Chaque parole est pensée et réfléchie. C’est vraiment une œuvre magistrale que je considère comme un MUST.


J’ai vu que Starmania serait rejouée 2018 pour ses 40 ans. J’ai hâte !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire